1798 – naissance à Falaise de Charles Goubin le 20 novembre.

Il fut élevé par son père dans l’atmosphère républicaine, qui resta longtemps populaire à Falaise sous l’Empire. Il était sergent au 4è régiment de ligne en garnison au Havre, lorsqu’il fut contacté par un de ses collègues (Bories) qui lui proposa de rejoindre une société secrète « La Charbonnerie ». L’objectif de ce groupe (appelé « vente particulière ») était la propagande républicaine et bonapartiste avec une teinte anticléricale très nette. Elle n’excluait pas le recours aux méthodes terroristes avec assassinat de personnalités politiques gouvernementales. Le régiment fut surveillé de près par la police après son transfert à Paris. Le complot en vue d’assassiner Louis XVIII fut découvert et le régiment fut affecté à La Rochelle. Les conspirateurs furent découverts, arrêtés et jugés. Les 4 sergents de la Rochelle (Bories, Goubin, Pommier et Raoulx) furent condamnés à mort et guillotinés à Paris sans toutefois dénoncer leur chef. Au début du règne de Louis Philippe, dans l’euphorie de la Révolution de 1830, le sergent Goubin fut fêté à Falaise comme un martyr de la Liberté. C’est à cette occasion que la rue « aux Juifs » devint alors la « rue du sergent Goubin ».