Tribune de l’opposition

Place Belle Croix : on est plus à un an près !

 

70 ans après sa reconstruction, le cœur de ville méritait que l’on se penche sur son adaptation à la vie d’aujourd’hui. Après un démarrage très laborieux, on peut se satisfaire de la concertation engagée. Nous avons été associés au comité de pilotage et avons formulé des remarques sur plusieurs aspects.

Sur le résultat présenté, il y a des points de satisfactions : meilleure cohabitation voitures/piétons/vélos, mise en place de zones 20 dans l’hypercentre, places de parking supplémentaires, valorisation de la place German qui doit être la vitrine de la ville.

Sur le plan de circulation, nous avons demandé une phase d’étude avec comptages et période de tests avant d’engager des aménagements irréversibles s’ils devaient congestionner le centre-ville.

Mais il y a des déceptions. La dépose, le sciage et la repose des pavés devant la mairie sont incompréhensibles en période de restriction budgétaire. De même, démonter la fontaine de la place Belle Croix pour y mettre un jet d’eau, dessiner une marelle et planter 6 arbres n’est pas à la hauteur de son enjeu de revitalisation. Le travail doit être repris.

De ce fait, nous sommes en désaccord avec l’ordonnancement des phases de travaux. Après la rue de la Pelleterie, plutôt que d’investir dans un projet non abouti, nous aurions priorisé la place German en lançant dès 2018 une première tranche de travaux, en attendant les conclusions de l’étude des trafics. Il ne sert en effet à rien de se précipiter…